Nouvelles recettes

Un homme boit une Jägerbombs de trop et finit par dormir avec des poulets

Un homme boit une Jägerbombs de trop et finit par dormir avec des poulets


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

La police de la région de l'Oregon a arrêté un homme en état d'ébriété le week-end dernier, soupçonné de cambriolage et d'intrusion dans un poulailler

Wikimedia Commons

Ne comptez pas vos poules avant d'avoir dégrisé et de vous être posé la question : « Qu'est-ce que je fais ici dans un poulailler ?

Aucune bonne histoire ne commence par boire plusieurs Jägerbombs, on peut vous le dire. Jordan William Fincher a été arrêté à West Linn, Oregon, le week-end dernier pour cambriolage, intrusion et méfait criminel. L'homme en état d'ébriété a été retrouvé dans un poulailler aux petites heures du matin samedi dernier.

Son comportement bizarre a évidemment ébouriffé quelques plumes, et après que l'homme a été interrogé sur son crime bizarre, il a dit qu'il essayait seulement de « garder les poulets au chaud ».

Fincher, 23 ans, a été réservé lundi et est détenu dans la prison du comté de Clackamas, avec une caution fixée à 22 000 $, selon Oregon Live.

Sgt. David Kempas, un porte-parole du département de police de West Linn, a déclaré dans un communiqué qu'ils avaient reçu un appel concernant un éventuel intrus à domicile du propriétaire du poulailler peu avant 5 heures du matin samedi parce qu'il pensait qu'il y avait un possible voleur ou rôdeur de poulet sur leur propriété. Heureusement, M. Fincher ne faisait que son devoir de réchauffeur de volaille, et il n'y avait pas de jeu de volaille intentionnel.


Comment j'ai foiré en étant végétarien

Être végétarien, c'est génial. Vivre avec une empreinte plus petite et en harmonie avec l'environnement, contribuant à une vie plus durable tout en prenant bien soin de votre santé. Qui ne veut pas de ça ? Ce dernier réveillon du Nouvel An, j'ai essayé de supprimer complètement la viande de mon alimentation - juste pour me retrouver dans la misère quelques mois plus tard.

Commencer intelligemment

Se lancer dans un changement aussi énorme n'est cependant jamais une tâche facile, et je voulais faire de la bonne manière. Tout d'abord, je me suis éloigné progressivement de la viande (voici un article de blog sur mes débuts il y a environ un an). J'ai également parlé régulièrement à des nutritionnistes végétaliens et à des végétariens, pour leur poser des questions sur l'évolution vers les légumes sans manquer toutes les nutritions importantes.

J'ai lu tout ce qu'il y avait à lire : sur le régime végétarien des haltérophiles, le besoin de fer et tout ça. Ma cuisine est devenue fantastique. La règle numéro un était de continuer à ajouter de nouveaux plats au lieu de simplement supprimer les plats charnus - j'ai donc fini par apprendre de bons goûts et même de nouveaux légumes et fruits.

En théorie, tout ce dont vous avez besoin est disponible dans un régime végétarien, surtout si vous variez beaucoup les ingrédients. En pariant là-dessus, j'étais assez confiant que tout ira bien.

Ce n'est pas un symptôme, n'est-ce pas ?

Si quelque chose de petit manque à votre alimentation, vous ne le saurez que bien plus tard. À une époque où vous ne vous attendez même pas à ce que cela vienne de sauter de la viande.

Avec le recul, mes premiers signes avant-coureurs étaient après une journée à la montagne, lorsque nous faisions du sport toute la journée et buvions un verre de vin de trop le soir. Le lendemain, en rentrant chez moi, je me sentais vraiment en semaine. Avez-vous déjà ressenti une semaine? Ouais, je l'ai fait aussi. Ce n'est pas vraiment un symptôme, n'est-ce pas ?

Le sommeil s'est empiré, à quelques reprises je me suis réveillé au milieu de la nuit. Une fois, j'ai même remarqué des palpitations cardiaques, j'avais un peu d'eau et je me suis rendormi, et le lendemain, j'ai continué mes routines de yoga. Tout est redevenu normal, alors je soupçonnais mon anxiété d'avoir 30 ans - tous mes amis en avaient aussi, je suppose.

Suite amusement devait avoir de courts épisodes dépressifs. J'ai bu des bières avec des amis, quand ces pensées étranges m'ont traversé l'esprit : ‘c'est tout à fait normal de s'effondrer ici, il y aurait assez de monde pour appeler l'ambulance‘. Je ne les considérais pas à 100% comme normaux, mais il était facile de blâmer la consommation d'alcool et le manque de sommeil.

Heureusement, à ce stade, j'ai rencontré un ami qui est un militant des droits des animaux et un nerd de la nutrition végétalienne. Nous avons déjeuné un jour et elle a mentionné que la plupart des végétariens prennent du B12, car il est impossible de l'obtenir à partir de produits d'origine animale. Oh, et au fait, la plupart des carences en vitamines provoquent de la faiblesse, de la fatigue, une mauvaise mémoire, des palpitations cardiaques - toutes sortes de symptômes pas très définis que j'avais.

Combattre la carence en vitamine B12 et en fer

Ayant commencé à prendre des vitamines tout de suite, je suis allé faire une numération formule sanguine la semaine suivante. Les résultats ont montré que je manquais effectivement de B12 et de fer également. La bonne nouvelle est que lutter contre les carences minérales est plutôt facile. Les suppléments se présentent sous de nombreuses formes comme les pilules vitaminées, les boissons énergisantes et même sous forme de dentifrice.

Il y a un gros inconvénient : tout est interconnecté. Par exemple, bien que le lait contienne du B12, il affecte également la capacité d'absorption du fer. Et si vous prenez des pilules de fer, vous devez les compléter avec du zinc – et ainsi de suite. Le tout est très, très déroutant, et je ne pouvais même pas deviner ce qui manquait d'autre à mon alimentation. Par conséquent, jusqu'à ce que mon corps retrouve son chemin à la normale, j'ai décidé de manger à nouveau de la viande.

Qu'est-ce que ça fait de manger de la viande après une longue période ?

Il est rare de voir ma petite amie aussi heureuse que le jour où nous sommes allés pour notre premier réel Burger. Eh bien, au moins jusqu'au point où nous sommes entrés dans le joint. Après les premières bouchées, je me sentais terrifiée et je m'attendais à une crise cardiaque à chaque fois que la pièce devenait soudainement trop bruyante et malodorante pour que je puisse la supporter, et nous avons dû partir avec la moitié du sandwich à emporter.

Ce n'est que la prochaine fois que j'ai mangé de la viande que j'ai réalisé que cela avait des effets énormes sur mon corps. Je traversais un pont par une journée ensoleillée après le déjeuner, et mon cœur était sur le point de bondir de ma poitrine - à peu près la même expérience que dans le restaurant de hamburgers, sauf que cette fois, je pouvais en profiter. C'était comme boire six cafés d'affilée.

Répare ta nutrition, ça répare ton esprit

Devoir boire moins de café n'est qu'un avantage de faire attention à mon apport en vitamines (et de manger certains viande à nouveau). Un peu plus d'un mois plus tard, mon humeur générale est bien meilleure, je suis plus patient avec mes amis et je suis de moins en moins anxieux avant l'heure du déjeuner.

L'avantage, c'est qu'au cours des six derniers mois, j'ai beaucoup appris sur l'alimentation, l'importance de la nutrition, les vitamines, les micro-minéraux et les effets qu'ils peuvent avoir sur le corps et l'esprit.

En fin de compte : ce qui ne vous tue pas vous rendra plus fort.


Comment j'ai foiré en étant végétarien

Être végétarien, c'est génial. Vivre avec une empreinte plus petite et en harmonie avec l'environnement, contribuant à une vie plus durable tout en prenant bien soin de votre santé. Qui ne veut pas de ça ? Ce dernier réveillon du Nouvel An, j'ai essayé de supprimer complètement la viande de mon alimentation - juste pour me retrouver dans la misère quelques mois plus tard.

Commencer intelligemment

Se lancer dans un changement aussi énorme n'est cependant jamais une tâche facile, et je voulais faire de la bonne manière. Tout d'abord, je me suis éloigné progressivement de la viande (voici un article de blog sur mes débuts il y a environ un an). J'ai également parlé régulièrement à des nutritionnistes végétaliens et à des végétariens pour leur poser des questions sur l'évolution vers les légumes sans manquer toutes les nutritions importantes.

J'ai lu tout ce qu'il y avait à lire : sur le régime végétarien des haltérophiles, le besoin de fer et tout ça. Ma cuisine est devenue fantastique. La règle numéro un était de continuer à ajouter de nouveaux plats au lieu de simplement supprimer les plats charnus - j'ai donc fini par apprendre de bons goûts et même de nouveaux légumes et fruits.

En théorie, tout ce dont vous avez besoin est disponible dans un régime végétarien, surtout si vous variez beaucoup les ingrédients. En pariant là-dessus, j'étais assez confiant que tout ira bien.

Ce n'est pas un symptôme, n'est-ce pas ?

Si quelque chose de petit manque à votre alimentation, vous ne le saurez que bien plus tard. À une époque où vous ne vous attendez même pas à ce que cela vienne de sauter de la viande.

Avec le recul, mes premiers signes avant-coureurs étaient après une journée à la montagne, lorsque nous faisions du sport toute la journée et buvions un verre de vin de trop le soir. Le lendemain, en rentrant chez moi, je me sentais vraiment en semaine. Avez-vous déjà ressenti une semaine? Ouais, je l'ai fait aussi. Ce n'est pas vraiment un symptôme, n'est-ce pas ?

Le sommeil s'est empiré, à quelques reprises je me suis réveillé au milieu de la nuit. Une fois, j'ai même remarqué des palpitations cardiaques, j'avais un peu d'eau et je me suis rendormi, et le lendemain, j'ai continué mes routines de yoga. Tout est redevenu normal, alors je soupçonnais mon anxiété d'avoir 30 ans - tous mes amis en avaient aussi, je suppose.

Suite amusement devait avoir de courts épisodes dépressifs. J'ai bu des bières avec des amis, quand ces pensées étranges m'ont traversé l'esprit : ‘c'est tout à fait normal de s'effondrer ici, il y aurait assez de monde pour appeler l'ambulance‘. Je ne les considérais pas à 100% comme normaux, mais il était facile de blâmer la consommation d'alcool et le manque de sommeil.

Heureusement, à ce stade, j'ai rencontré un ami qui est un militant des droits des animaux et un nerd de la nutrition végétalienne. Nous avons déjeuné un jour et elle a mentionné que la plupart des végétariens prennent du B12, car il est impossible de l'obtenir à partir de produits d'origine animale. Oh, et au fait, la plupart des carences en vitamines provoquent de la faiblesse, de la fatigue, une mauvaise mémoire, des palpitations cardiaques - toutes sortes de symptômes pas très définis que j'avais.

Combattre la carence en vitamine B12 et en fer

Ayant commencé à prendre des vitamines tout de suite, je suis allé faire une numération formule sanguine la semaine suivante. Les résultats ont montré que je manquais effectivement de B12 et de fer également. La bonne nouvelle est que lutter contre les carences minérales est plutôt facile. Les suppléments se présentent sous de nombreuses formes comme les pilules vitaminées, les boissons énergisantes et même sous forme de dentifrice.

Il y a un gros inconvénient : tout est interconnecté. Par exemple, bien que le lait contienne du B12, il affecte également la capacité d'absorption du fer. Et si vous prenez des pilules de fer, vous devez les compléter avec du zinc – et ainsi de suite. Le tout est très, très déroutant, et je ne pouvais même pas deviner ce qui manquait d'autre dans mon alimentation. Par conséquent, jusqu'à ce que mon corps retrouve son chemin à la normale, j'ai décidé de manger à nouveau de la viande.

Qu'est-ce que ça fait de manger de la viande après une longue période ?

Il est rare de voir ma petite amie aussi heureuse que le jour où nous sommes allés pour notre premier réel Burger. Eh bien, au moins jusqu'au point où nous sommes entrés dans le joint. Après les premières bouchées, je me sentais terrifiée et je m'attendais à une crise cardiaque à chaque fois que la pièce devenait soudainement trop bruyante et malodorante pour que je puisse la supporter, et nous avons dû partir avec la moitié du sandwich à emporter.

Ce n'est que la prochaine fois que j'ai mangé de la viande que j'ai réalisé que cela avait des effets énormes sur mon corps. Je traversais un pont par une journée ensoleillée après le déjeuner, et mon cœur était sur le point de bondir de ma poitrine - à peu près la même expérience que dans le restaurant de hamburgers, sauf que cette fois, je pouvais en profiter. C'était comme boire six cafés d'affilée.

Répare ta nutrition, ça répare ton esprit

Devoir boire moins de café n'est qu'un avantage de faire attention à mon apport en vitamines (et de manger certains viande à nouveau). Un peu plus d'un mois plus tard, mon humeur générale est bien meilleure, je suis plus patient avec mes amis et je suis de moins en moins anxieux avant l'heure du déjeuner.

L'avantage, c'est qu'au cours des six derniers mois, j'ai beaucoup appris sur l'alimentation, l'importance de la nutrition, les vitamines, les micro-minéraux et les effets qu'ils peuvent avoir sur le corps et l'esprit.

En fin de compte : ce qui ne vous tue pas vous rendra plus fort.


Comment j'ai foiré en étant végétarien

Être végétarien, c'est génial. Vivre avec une empreinte plus petite et en harmonie avec l'environnement, contribuant à une vie plus durable tout en prenant bien soin de votre santé. Qui ne veut pas de ça ? Ce dernier réveillon du Nouvel An, j'ai essayé de supprimer complètement la viande de mon alimentation - juste pour me retrouver dans la misère quelques mois plus tard.

Commencer intelligemment

Se lancer dans un changement aussi énorme n'est cependant jamais une tâche facile, et je voulais faire de la bonne manière. Tout d'abord, je me suis éloigné progressivement de la viande (voici un article de blog sur mes débuts il y a environ un an). J'ai également parlé régulièrement à des nutritionnistes végétaliens et à des végétariens, pour leur poser des questions sur l'évolution vers les légumes sans manquer toutes les nutritions importantes.

J'ai lu tout ce qu'il y avait à lire : sur le régime végétarien des haltérophiles, le besoin de fer et tout ça. Ma cuisine est devenue fantastique. La règle numéro un était de continuer à ajouter de nouveaux plats au lieu de simplement supprimer les plats charnus - j'ai donc fini par apprendre de bons goûts et même de nouveaux légumes et fruits.

En théorie, tout ce dont vous avez besoin est disponible dans un régime végétarien, surtout si vous variez beaucoup les ingrédients. En pariant là-dessus, j'étais assez confiant que tout ira bien.

Ce n'est pas un symptôme, n'est-ce pas ?

Si quelque chose de petit manque à votre alimentation, vous ne le saurez que bien plus tard. À une époque où vous ne vous attendez même pas à ce que cela vienne de sauter de la viande.

Avec le recul, mes premiers signes avant-coureurs étaient après une journée à la montagne, lorsque nous faisions du sport toute la journée et buvions un verre de vin de trop le soir. Le lendemain, en rentrant chez moi, je me sentais vraiment en semaine. Avez-vous déjà ressenti une semaine? Ouais, je l'ai fait aussi. Ce n'est pas vraiment un symptôme, n'est-ce pas ?

Le sommeil s'est empiré, à quelques reprises je me suis réveillé au milieu de la nuit. Une fois, j'ai même remarqué des palpitations cardiaques, j'avais un peu d'eau et je me suis rendormi, et le lendemain, j'ai continué mes routines de yoga. Tout est redevenu normal, alors je soupçonnais mon anxiété d'avoir 30 ans - tous mes amis en avaient aussi, je suppose.

Suite amusement devait avoir de courts épisodes dépressifs. J'ai bu des bières avec des amis, quand ces pensées étranges m'ont traversé l'esprit : ‘c'est tout à fait normal de s'effondrer ici, il y aurait assez de monde pour appeler l'ambulance‘. Je ne les considérais pas à 100% comme normaux, mais il était facile de blâmer la consommation d'alcool et le manque de sommeil.

Heureusement, à ce stade, j'ai rencontré un ami qui est un militant des droits des animaux et un nerd de la nutrition végétalienne. Nous avons déjeuné un jour et elle a mentionné que la plupart des végétariens prennent du B12, car il est impossible de l'obtenir à partir de produits d'origine animale. Oh, et au fait, la plupart des carences en vitamines provoquent de la faiblesse, de la fatigue, une mauvaise mémoire, des palpitations cardiaques - toutes sortes de symptômes pas très définis que j'avais.

Combattre la carence en vitamine B12 et en fer

Ayant commencé à prendre des vitamines tout de suite, je suis allé faire une numération formule sanguine la semaine suivante. Les résultats ont montré que je manquais effectivement de B12 et de fer également. La bonne nouvelle est que lutter contre les carences minérales est plutôt facile. Les suppléments se présentent sous de nombreuses formes comme les pilules vitaminées, les boissons énergisantes et même sous forme de dentifrice.

Il y a un gros inconvénient : tout est interconnecté. Par exemple, bien que le lait contienne du B12, il affecte également la capacité d'absorption du fer. Et si vous prenez des pilules de fer, vous devez les compléter avec du zinc – et ainsi de suite. Le tout est très, très déroutant, et je ne pouvais même pas deviner ce qui manquait d'autre dans mon alimentation. Par conséquent, jusqu'à ce que mon corps retrouve son chemin à la normale, j'ai décidé de manger à nouveau de la viande.

Qu'est-ce que ça fait de manger de la viande après une longue période ?

Il est rare de voir ma petite amie aussi heureuse que le jour où nous sommes allés pour notre premier réel Burger. Eh bien, au moins jusqu'au point où nous sommes entrés dans le joint. Après les premières bouchées, je me sentais terrifiée et je m'attendais à une crise cardiaque à chaque fois que la pièce devenait soudainement trop bruyante et malodorante pour que je puisse la supporter, et nous avons dû partir avec la moitié du sandwich à emporter.

Ce n'est que la prochaine fois que j'ai mangé de la viande que j'ai réalisé que cela avait des effets énormes sur mon corps. Je traversais un pont par une journée ensoleillée après le déjeuner, et mon cœur était sur le point de bondir de ma poitrine - à peu près la même expérience que dans le restaurant de hamburgers, sauf que cette fois, je pouvais en profiter. C'était comme boire six cafés d'affilée.

Répare ta nutrition, ça répare ton esprit

Devoir boire moins de café n'est qu'un avantage de faire attention à mon apport en vitamines (et de manger certains viande à nouveau). Un peu plus d'un mois plus tard, mon humeur générale est bien meilleure, je suis plus patient avec mes amis et je suis de moins en moins anxieux avant l'heure du déjeuner.

L'avantage, c'est qu'au cours des six derniers mois, j'ai beaucoup appris sur l'alimentation, l'importance de la nutrition, les vitamines, les micro-minéraux et les effets qu'ils peuvent avoir sur le corps et l'esprit.

En fin de compte : ce qui ne vous tue pas vous rendra plus fort.


Comment j'ai foiré en étant végétarien

Être végétarien, c'est génial. Vivre avec une empreinte plus petite et en harmonie avec l'environnement, contribuant à une vie plus durable tout en prenant bien soin de votre santé. Qui ne veut pas de ça ? Ce dernier réveillon du Nouvel An, j'ai essayé de supprimer complètement la viande de mon alimentation - juste pour me retrouver dans la misère quelques mois plus tard.

Commencer intelligemment

Se lancer dans un changement aussi énorme n'est cependant jamais une tâche facile, et je voulais faire de la bonne manière. Tout d'abord, je me suis éloigné progressivement de la viande (voici un article de blog sur mes débuts il y a environ un an). J'ai également parlé régulièrement à des nutritionnistes végétaliens et à des végétariens pour leur poser des questions sur l'évolution vers les légumes sans manquer toutes les nutritions importantes.

J'ai lu tout ce qu'il y avait à lire : sur le régime végétarien des haltérophiles, le besoin de fer et tout ça. Ma cuisine est devenue fantastique. La règle numéro un était de continuer à ajouter de nouveaux plats au lieu de simplement supprimer les plats charnus - j'ai donc fini par apprendre de bons goûts et même de nouveaux légumes et fruits.

En théorie, tout ce dont vous avez besoin est disponible dans un régime végétarien, surtout si vous variez beaucoup les ingrédients. En pariant là-dessus, j'étais assez confiant que tout ira bien.

Ce n'est pas un symptôme, n'est-ce pas ?

Si quelque chose de petit manque à votre alimentation, vous ne le saurez que bien plus tard. À une époque où vous ne vous attendez même pas à ce que cela vienne de sauter de la viande.

Avec le recul, mes premiers signes avant-coureurs étaient après une journée à la montagne, lorsque nous faisions du sport toute la journée et buvions un verre de vin de trop le soir. Le lendemain, en rentrant chez moi, je me sentais vraiment en semaine. Avez-vous déjà ressenti une semaine? Ouais, je l'ai fait aussi. Ce n'est pas vraiment un symptôme, n'est-ce pas ?

Le sommeil s'est empiré, à quelques reprises je me suis réveillé au milieu de la nuit. Une fois, j'ai même remarqué des palpitations cardiaques, j'avais un peu d'eau et je me suis rendormi, et le lendemain, j'ai continué mes routines de yoga. Tout est redevenu normal, alors je soupçonnais mon anxiété d'avoir 30 ans - tous mes amis en avaient aussi, je suppose.

Suite amusement devait avoir de courts épisodes dépressifs. J'ai bu des bières avec des amis, quand ces pensées étranges m'ont traversé l'esprit : ‘c'est tout à fait normal de s'effondrer ici, il y aurait assez de monde pour appeler l'ambulance‘. Je ne les considérais pas à 100% comme normaux, mais il était facile de blâmer la consommation d'alcool et le manque de sommeil.

Heureusement, à ce stade, j'ai rencontré un ami qui est un militant des droits des animaux et un nerd de la nutrition végétalienne. Nous avons déjeuné un jour et elle a mentionné que la plupart des végétariens prennent du B12, car il est impossible de l'obtenir à partir de produits d'origine animale. Oh, et au fait, la plupart des carences en vitamines provoquent de la faiblesse, de la fatigue, une mauvaise mémoire, des palpitations cardiaques - toutes sortes de symptômes pas très définis que j'avais.

Combattre la carence en B12 et en fer

Ayant commencé à prendre des vitamines tout de suite, je suis allé faire une numération formule sanguine la semaine suivante. Les résultats ont montré que je manquais effectivement de B12 et de fer également. La bonne nouvelle est que lutter contre les carences minérales est plutôt facile. Les suppléments se présentent sous de nombreuses formes comme les pilules de vitamines, les boissons énergisantes et même sous forme de dentifrice.

Il y a un gros inconvénient : tout est interconnecté. Par exemple, bien que le lait contienne du B12, il affecte également la capacité d'absorption du fer. Et si vous prenez des pilules de fer, vous devez les compléter avec du zinc – et ainsi de suite. Le tout est très, très déroutant, et je ne pouvais même pas deviner ce qui manquait d'autre dans mon alimentation. Par conséquent, jusqu'à ce que mon corps retrouve son chemin à la normale, j'ai décidé de manger à nouveau de la viande.

Qu'est-ce que ça fait de manger de la viande après une longue période ?

Il est rare de voir ma petite amie aussi heureuse que le jour où nous sommes allés pour notre premier réel Burger. Eh bien, au moins jusqu'au point où nous sommes entrés dans le joint. Après les premières bouchées, je me sentais terrifiée et je m'attendais à une crise cardiaque à chaque fois que la pièce devenait soudainement trop bruyante et malodorante pour que je puisse la supporter, et nous avons dû partir avec la moitié du sandwich à emporter.

Ce n'est que la prochaine fois que j'ai mangé de la viande que j'ai réalisé que cela avait des effets énormes sur mon corps. Je traversais un pont par une journée ensoleillée après le déjeuner, et mon cœur était sur le point de bondir de ma poitrine - à peu près la même expérience que dans le restaurant de hamburgers, sauf que cette fois, je pouvais en profiter. C'était comme boire six cafés d'affilée.

Répare ta nutrition, ça répare ton esprit

Devoir boire moins de café n'est qu'un avantage de faire attention à mon apport en vitamines (et de manger certains viande à nouveau). Un peu plus d'un mois plus tard, mon humeur générale est bien meilleure, je suis plus patient avec mes amis et je suis de moins en moins anxieux avant l'heure du déjeuner.

L'avantage, c'est qu'au cours des six derniers mois, j'ai beaucoup appris sur l'alimentation, l'importance de la nutrition, les vitamines, les micro-minéraux et les effets qu'ils peuvent avoir sur le corps et l'esprit.

En fin de compte : ce qui ne vous tue pas vous rendra plus fort.


Comment j'ai foiré en étant végétarien

Être végétarien, c'est génial. Vivre avec une empreinte plus petite et en harmonie avec l'environnement, contribuant à une vie plus durable tout en prenant bien soin de votre santé. Qui ne veut pas de ça ? Ce dernier réveillon du Nouvel An, j'ai essayé de supprimer complètement la viande de mon alimentation - juste pour me retrouver dans la misère quelques mois plus tard.

Commencer intelligemment

Se lancer dans un changement aussi énorme n'est cependant jamais une tâche facile, et je voulais faire de la bonne manière. Tout d'abord, je me suis éloigné progressivement de la viande (voici un article de blog sur mes débuts il y a environ un an). J'ai également parlé régulièrement à des nutritionnistes végétaliens et à des végétariens pour leur poser des questions sur l'évolution vers les légumes sans manquer toutes les nutritions importantes.

J'ai lu tout ce qu'il y avait à lire : sur le régime végétarien des haltérophiles, le besoin de fer et tout ça. Ma cuisine est devenue fantastique. La règle numéro un était de continuer à ajouter de nouveaux plats au lieu de simplement supprimer les plats charnus - j'ai donc fini par apprendre de bons goûts et même de nouveaux légumes et fruits.

En théorie, tout ce dont vous avez besoin est disponible dans un régime végétarien, surtout si vous variez beaucoup les ingrédients. En pariant là-dessus, j'étais assez confiant que tout ira bien.

Ce n'est pas un symptôme, n'est-ce pas ?

Si quelque chose de petit manque à votre alimentation, vous ne le saurez que bien plus tard. À une époque où vous ne vous attendez même pas à ce que cela vienne de sauter de la viande.

Avec le recul, mes premiers signes avant-coureurs étaient après une journée à la montagne, lorsque nous faisions du sport toute la journée et buvions un verre de vin de trop le soir. Le lendemain, en rentrant chez moi, je me sentais vraiment en semaine. Avez-vous déjà ressenti une semaine? Ouais, je l'ai fait aussi. Ce n'est pas vraiment un symptôme, n'est-ce pas ?

Le sommeil s'est empiré, à quelques reprises je me suis réveillé au milieu de la nuit. Une fois, j'ai même remarqué des palpitations cardiaques, j'avais un peu d'eau et je me suis rendormi, et le lendemain, j'ai continué mes routines de yoga. Tout est redevenu normal, alors je soupçonnais mon anxiété d'avoir 30 ans - tous mes amis en avaient aussi, je suppose.

Suite amusement devait avoir de courts épisodes dépressifs. J'ai bu des bières avec des amis, quand ces pensées étranges m'ont traversé l'esprit : ‘c'est tout à fait normal de s'effondrer ici, il y aurait assez de monde pour appeler l'ambulance‘. Je ne les considérais pas à 100% comme normaux, mais il était facile de blâmer la consommation d'alcool et le manque de sommeil.

Heureusement, à ce stade, j'ai rencontré un ami qui est un militant des droits des animaux et un nerd de la nutrition végétalienne. Nous avons déjeuné un jour et elle a mentionné que la plupart des végétariens prennent du B12, car il est impossible de l'obtenir à partir de produits d'origine animale. Oh, et au fait, la plupart des carences en vitamines provoquent de la faiblesse, de la fatigue, une mauvaise mémoire, des palpitations cardiaques - toutes sortes de symptômes pas très définis que j'avais.

Combattre la carence en vitamine B12 et en fer

Ayant commencé à prendre des vitamines tout de suite, je suis allé faire une numération formule sanguine la semaine suivante. Les résultats ont montré que je manquais effectivement de B12 et de fer également. La bonne nouvelle est que lutter contre les carences minérales est plutôt facile. Les suppléments se présentent sous de nombreuses formes comme les pilules de vitamines, les boissons énergisantes et même sous forme de dentifrice.

Il y a un gros inconvénient : tout est interconnecté. Par exemple, bien que le lait contienne du B12, il affecte également la capacité d'absorption du fer. Et si vous prenez des pilules de fer, vous devez les compléter avec du zinc – et ainsi de suite. Le tout est très, très déroutant, et je ne pouvais même pas deviner ce qui manquait d'autre à mon alimentation. Par conséquent, jusqu'à ce que mon corps retrouve son chemin à la normale, j'ai décidé de manger à nouveau de la viande.

Qu'est-ce que ça fait de manger de la viande après une longue période ?

Il est rare de voir ma petite amie aussi heureuse que le jour où nous sommes allés pour notre premier réel Burger. Eh bien, au moins jusqu'au point où nous sommes entrés dans le joint. Après les premières bouchées, je me sentais terrifiée et je m'attendais à une crise cardiaque à chaque fois que la pièce devenait soudainement trop bruyante et malodorante pour que je puisse la supporter, et nous avons dû partir avec la moitié du sandwich à emporter.

Ce n'est que la prochaine fois que j'ai mangé de la viande que j'ai réalisé que cela avait des effets énormes sur mon corps. Je traversais un pont par une journée ensoleillée après le déjeuner, et mon cœur était sur le point de bondir de ma poitrine - à peu près la même expérience que dans le restaurant de hamburgers, sauf que cette fois, je pouvais en profiter. C'était comme boire six cafés d'affilée.

Répare ta nutrition, ça répare ton esprit

Devoir boire moins de café n'est qu'un avantage de faire attention à mon apport en vitamines (et de manger certains viande à nouveau). Un peu plus d'un mois plus tard, mon humeur générale est bien meilleure, je suis plus patient avec mes amis et je suis de moins en moins anxieux avant l'heure du déjeuner.

L'avantage, c'est qu'au cours des six derniers mois, j'ai beaucoup appris sur l'alimentation, l'importance de la nutrition, les vitamines, les micro-minéraux et les effets qu'ils peuvent avoir sur le corps et l'esprit.

En fin de compte : ce qui ne vous tue pas vous rendra plus fort.


Comment j'ai foiré en étant végétarien

Être végétarien, c'est génial. Vivre avec une empreinte plus petite et en harmonie avec l'environnement, contribuant à une vie plus durable tout en prenant bien soin de votre santé. Qui ne veut pas de ça ? Ce dernier réveillon du Nouvel An, j'ai essayé de supprimer complètement la viande de mon alimentation - juste pour me retrouver dans la misère quelques mois plus tard.

Commencer intelligemment

Se lancer dans un changement aussi énorme n'est cependant jamais une tâche facile, et je voulais faire de la bonne manière. Tout d'abord, je me suis éloigné progressivement de la viande (voici un article de blog sur mes débuts il y a environ un an). J'ai également parlé régulièrement à des nutritionnistes végétaliens et à des végétariens, pour leur poser des questions sur l'évolution vers les légumes sans manquer toutes les nutritions importantes.

J'ai lu tout ce qu'il y avait à lire : sur le régime végétarien des haltérophiles, le besoin de fer et tout ça. Ma cuisine est devenue fantastique. La règle numéro un était de continuer à ajouter de nouveaux plats au lieu de simplement supprimer les plats charnus - j'ai donc fini par apprendre de bons goûts et même de nouveaux légumes et fruits.

En théorie, tout ce dont vous avez besoin est disponible dans un régime végétarien, surtout si vous variez beaucoup les ingrédients. En pariant là-dessus, j'étais assez confiant que tout ira bien.

Ce n'est pas un symptôme, n'est-ce pas ?

Si quelque chose de petit manque à votre alimentation, vous ne le saurez que bien plus tard. À une époque où vous ne vous attendez même pas à ce que cela vienne de sauter de la viande.

Avec le recul, mes premiers signes avant-coureurs étaient après une journée à la montagne, lorsque nous faisions du sport toute la journée et buvions un verre de vin de trop le soir. Le lendemain, en rentrant chez moi, je me sentais vraiment en semaine. Avez-vous déjà ressenti une semaine? Ouais, je l'ai fait aussi. Ce n'est pas vraiment un symptôme, n'est-ce pas ?

Le sommeil s'est empiré, à quelques reprises je me suis réveillé au milieu de la nuit. Une fois, j'ai même remarqué des palpitations cardiaques, j'avais un peu d'eau et je me suis rendormi, et le lendemain, j'ai continué mes routines de yoga. Tout est redevenu normal, alors je soupçonnais mon anxiété d'avoir 30 ans - tous mes amis en avaient aussi, je suppose.

Suite amusement devait avoir de courts épisodes dépressifs. J'ai bu des bières avec des amis, quand ces pensées étranges m'ont traversé l'esprit : ‘c'est tout à fait normal de s'effondrer ici, il y aurait assez de monde pour appeler l'ambulance‘. Je ne les considérais pas à 100% comme normaux, mais il était facile de blâmer la consommation d'alcool et le manque de sommeil.

Heureusement, à ce stade, j'ai rencontré un ami qui est un militant des droits des animaux et un nerd de la nutrition végétalienne. Nous avons déjeuné un jour et elle a mentionné que la plupart des végétariens prennent du B12, car il est impossible de l'obtenir à partir de produits d'origine animale. Oh, et au fait, la plupart des carences en vitamines provoquent de la faiblesse, de la fatigue, une mauvaise mémoire, des palpitations cardiaques - toutes sortes de symptômes pas très définis que j'avais.

Combattre la carence en B12 et en fer

Ayant commencé à prendre des vitamines tout de suite, je suis allé faire une numération formule sanguine la semaine suivante. Les résultats ont montré que je manquais effectivement de B12 et de fer également. La bonne nouvelle est que lutter contre les carences minérales est plutôt facile. Les suppléments se présentent sous de nombreuses formes comme les pilules de vitamines, les boissons énergisantes et même sous forme de dentifrice.

Il y a un gros inconvénient : tout est interconnecté. Par exemple, bien que le lait contienne du B12, il affecte également la capacité d'absorption du fer. Et si vous prenez des pilules de fer, vous devez les compléter avec du zinc – et ainsi de suite. Le tout est très, très déroutant, et je ne pouvais même pas deviner ce qui manquait d'autre dans mon alimentation. Par conséquent, jusqu'à ce que mon corps retrouve son chemin à la normale, j'ai décidé de manger à nouveau de la viande.

Qu'est-ce que ça fait de manger de la viande après une longue période ?

Il est rare de voir ma petite amie aussi heureuse que le jour où nous sommes allés pour notre premier réel Burger. Eh bien, au moins jusqu'au point où nous sommes entrés dans le joint. Après les premières bouchées, je me sentais terrifiée et je m'attendais à une crise cardiaque à chaque fois que la pièce devenait soudainement trop bruyante et malodorante pour que je puisse la supporter, et nous avons dû partir avec la moitié du sandwich à emporter.

Ce n'est que la prochaine fois que j'ai mangé de la viande que j'ai réalisé que cela avait des effets énormes sur mon corps. Je traversais un pont par une journée ensoleillée après le déjeuner et mon cœur était sur le point de bondir de ma poitrine - à peu près la même expérience que dans le restaurant de hamburgers, sauf que cette fois, je pouvais en profiter. C'était comme boire six cafés d'affilée.

Répare ta nutrition, ça répare ton esprit

Devoir boire moins de café n'est qu'un avantage de faire attention à mon apport en vitamines (et de manger certains viande à nouveau). Un peu plus d'un mois plus tard, mon humeur générale est bien meilleure, je suis plus patient avec mes amis et je suis de moins en moins anxieux avant l'heure du déjeuner.

L'avantage est qu'au cours des six derniers mois, j'ai beaucoup appris sur l'alimentation, l'importance de la nutrition, les vitamines, les micro-minéraux et les effets qu'ils peuvent avoir sur le corps et l'esprit.

En fin de compte : ce qui ne vous tue pas vous rendra plus fort.


Comment j'ai foiré en étant végétarien

Être végétarien, c'est génial. Vivre avec une empreinte plus petite et en harmonie avec l'environnement, contribuer à une vie plus durable tout en prenant bien soin de votre santé. Qui ne veut pas de ça ? This last New Years Eve I tried to remove meat from my diet altogether – just to find myself in misery a few months after.

Starting the smart way

Jumping into such a huge change is never an easy move though, and I wanted to do the right way. First, I moved away from meat step by step (here is a blog post on how I started out about a year ago). I also talked to vegan nutritionists and vegetarians regularly, asking about the shift towards vegetables without missing all the important nutritions.

I’ve read all what was out there to read: about vegetarian weight lifters’ diet, the need of iron and all that. My kitchen became fantastic. The number one rule was to keep on adding new dishes instead of just removing the meaty ones – so I ended up learning great tastes and even new vegetables and fruits.

In theory, everything you need is available in a vegetarian diet, especially if you vary the ingredients a lot. Betting on this I was fairly confident that everything will go fine.

This is not a symptom, is it?

If something small is missing from your diet, you won’t know about it until much, much later. At a time, when you don’t even expect it to come from skipping meat.

Looking back, my first warning signs were after a day in the mountains, when we did sports all day and had one too many glasses of wine in the evening. The next day, while driving home I was feeling really week. Have you ever felt week? Yeah, I did too. It’s not really a symptom, is it?

Sleeping got worse, on a few occasions I woke up in the middle of the night. Once I even noticed heart palpitations had a little water and went back to sleep, and the next day I continued my yoga routines. All went back to normal again, so I was suspecting my turning-30-anxiety – all my friends had those as well, I guess.

Suite amusement was to have short depressive episodes. I had beers with friends, when those weird thoughts crossed my mind: ‘it’s quite alright to collapse here, there would be enough folks around to call the ambulance‘. I didn’t consider these hundred-percent-normal for sure, but it was easy to blame the alcohol intake and the lack of sleep.

Fortunately, at this point I’ve met a friend who is an animal right activist and a vegan nutrition nerd. We had lunch one day, and she mentioned that most vegetarians take B12, because it’s impossible to get it from outside animal products. Oh, and by the way, most vitamin deficiencies cause weakness, fatigue, bad memory, heart palpitations – all sorts of those not-very-defined symptoms I had.

Fight B12 and iron deficiency

Having started taking vitamins right away, I went for a blood count the next week. The results showed that I was indeed lacking B12 and some iron as well. Good news is that fighting mineral deficiencies is rather easy. Supplements come in many forms like vitamin pills, power drinks and even as a tooth paste.

There is one big drawback: it’s all interconnected. As an example, while milk contains B12, it also affects the ability to absorb iron. And if you take iron pills, you should supplement it together with zinc – and so on. The whole thing is very, very confusing, and I couldn’t even guess what else was missing from my diet. Hence, for until my body finds its way back to normal, I decided to eat some meat again.

What is it like, to eat meat after a long time?

It’s rare to see my girlfriend as happy as the day we went for our first réel Burger. Well, at least till the point we actually entered the joint. After the first few bites I felt terrified and expected a heart attack any time the room suddenly became too loud and smelly for me to bear, and we had to leave with half the sandwich to go.

Only the next time I ate meat did I realise that it had huge effects on my body. I was crossing a bridge on a sunny day after lunch, and my heart was about to jump out of my chest – pretty much the same experience as in the burger joint, except that this time I could enjoy it. It was like drinking six coffees in a row.

Fix your nutrition, it fixes your mind

Having to drink less coffee is only one upside of paying attention to my vitamin intake (and eating certains meat again). A bit more than one month in, my overall mood is ways better, I’m more patient to my friends, and I’m less and less anxious before lunchtime.

The upside is, in the last half a year I learned a lot about food, the importance of nutrition, vitamins, micro-minerals and the effects they can have on the body and the mind.

In the end of the day: what doesn’t kill you, will make you stronger.


How I messed up being vegetarian

Being vegetarian is awesome. Living with a smaller footprint and in harmony with the environment, contributing to a more sustainable life while taking good care of your health. Who doesn’t want this? This last New Years Eve I tried to remove meat from my diet altogether – just to find myself in misery a few months after.

Starting the smart way

Jumping into such a huge change is never an easy move though, and I wanted to do the right way. First, I moved away from meat step by step (here is a blog post on how I started out about a year ago). I also talked to vegan nutritionists and vegetarians regularly, asking about the shift towards vegetables without missing all the important nutritions.

I’ve read all what was out there to read: about vegetarian weight lifters’ diet, the need of iron and all that. My kitchen became fantastic. The number one rule was to keep on adding new dishes instead of just removing the meaty ones – so I ended up learning great tastes and even new vegetables and fruits.

In theory, everything you need is available in a vegetarian diet, especially if you vary the ingredients a lot. Betting on this I was fairly confident that everything will go fine.

This is not a symptom, is it?

If something small is missing from your diet, you won’t know about it until much, much later. At a time, when you don’t even expect it to come from skipping meat.

Looking back, my first warning signs were after a day in the mountains, when we did sports all day and had one too many glasses of wine in the evening. The next day, while driving home I was feeling really week. Have you ever felt week? Yeah, I did too. It’s not really a symptom, is it?

Sleeping got worse, on a few occasions I woke up in the middle of the night. Once I even noticed heart palpitations had a little water and went back to sleep, and the next day I continued my yoga routines. All went back to normal again, so I was suspecting my turning-30-anxiety – all my friends had those as well, I guess.

Suite amusement was to have short depressive episodes. I had beers with friends, when those weird thoughts crossed my mind: ‘it’s quite alright to collapse here, there would be enough folks around to call the ambulance‘. I didn’t consider these hundred-percent-normal for sure, but it was easy to blame the alcohol intake and the lack of sleep.

Fortunately, at this point I’ve met a friend who is an animal right activist and a vegan nutrition nerd. We had lunch one day, and she mentioned that most vegetarians take B12, because it’s impossible to get it from outside animal products. Oh, and by the way, most vitamin deficiencies cause weakness, fatigue, bad memory, heart palpitations – all sorts of those not-very-defined symptoms I had.

Fight B12 and iron deficiency

Having started taking vitamins right away, I went for a blood count the next week. The results showed that I was indeed lacking B12 and some iron as well. Good news is that fighting mineral deficiencies is rather easy. Supplements come in many forms like vitamin pills, power drinks and even as a tooth paste.

There is one big drawback: it’s all interconnected. As an example, while milk contains B12, it also affects the ability to absorb iron. And if you take iron pills, you should supplement it together with zinc – and so on. The whole thing is very, very confusing, and I couldn’t even guess what else was missing from my diet. Hence, for until my body finds its way back to normal, I decided to eat some meat again.

What is it like, to eat meat after a long time?

It’s rare to see my girlfriend as happy as the day we went for our first réel Burger. Well, at least till the point we actually entered the joint. After the first few bites I felt terrified and expected a heart attack any time the room suddenly became too loud and smelly for me to bear, and we had to leave with half the sandwich to go.

Only the next time I ate meat did I realise that it had huge effects on my body. I was crossing a bridge on a sunny day after lunch, and my heart was about to jump out of my chest – pretty much the same experience as in the burger joint, except that this time I could enjoy it. It was like drinking six coffees in a row.

Fix your nutrition, it fixes your mind

Having to drink less coffee is only one upside of paying attention to my vitamin intake (and eating certains meat again). A bit more than one month in, my overall mood is ways better, I’m more patient to my friends, and I’m less and less anxious before lunchtime.

The upside is, in the last half a year I learned a lot about food, the importance of nutrition, vitamins, micro-minerals and the effects they can have on the body and the mind.

In the end of the day: what doesn’t kill you, will make you stronger.


How I messed up being vegetarian

Being vegetarian is awesome. Living with a smaller footprint and in harmony with the environment, contributing to a more sustainable life while taking good care of your health. Who doesn’t want this? This last New Years Eve I tried to remove meat from my diet altogether – just to find myself in misery a few months after.

Starting the smart way

Jumping into such a huge change is never an easy move though, and I wanted to do the right way. First, I moved away from meat step by step (here is a blog post on how I started out about a year ago). I also talked to vegan nutritionists and vegetarians regularly, asking about the shift towards vegetables without missing all the important nutritions.

I’ve read all what was out there to read: about vegetarian weight lifters’ diet, the need of iron and all that. My kitchen became fantastic. The number one rule was to keep on adding new dishes instead of just removing the meaty ones – so I ended up learning great tastes and even new vegetables and fruits.

In theory, everything you need is available in a vegetarian diet, especially if you vary the ingredients a lot. Betting on this I was fairly confident that everything will go fine.

This is not a symptom, is it?

If something small is missing from your diet, you won’t know about it until much, much later. At a time, when you don’t even expect it to come from skipping meat.

Looking back, my first warning signs were after a day in the mountains, when we did sports all day and had one too many glasses of wine in the evening. The next day, while driving home I was feeling really week. Have you ever felt week? Yeah, I did too. It’s not really a symptom, is it?

Sleeping got worse, on a few occasions I woke up in the middle of the night. Once I even noticed heart palpitations had a little water and went back to sleep, and the next day I continued my yoga routines. All went back to normal again, so I was suspecting my turning-30-anxiety – all my friends had those as well, I guess.

Suite amusement was to have short depressive episodes. I had beers with friends, when those weird thoughts crossed my mind: ‘it’s quite alright to collapse here, there would be enough folks around to call the ambulance‘. I didn’t consider these hundred-percent-normal for sure, but it was easy to blame the alcohol intake and the lack of sleep.

Fortunately, at this point I’ve met a friend who is an animal right activist and a vegan nutrition nerd. We had lunch one day, and she mentioned that most vegetarians take B12, because it’s impossible to get it from outside animal products. Oh, and by the way, most vitamin deficiencies cause weakness, fatigue, bad memory, heart palpitations – all sorts of those not-very-defined symptoms I had.

Fight B12 and iron deficiency

Having started taking vitamins right away, I went for a blood count the next week. The results showed that I was indeed lacking B12 and some iron as well. Good news is that fighting mineral deficiencies is rather easy. Supplements come in many forms like vitamin pills, power drinks and even as a tooth paste.

There is one big drawback: it’s all interconnected. As an example, while milk contains B12, it also affects the ability to absorb iron. And if you take iron pills, you should supplement it together with zinc – and so on. The whole thing is very, very confusing, and I couldn’t even guess what else was missing from my diet. Hence, for until my body finds its way back to normal, I decided to eat some meat again.

What is it like, to eat meat after a long time?

It’s rare to see my girlfriend as happy as the day we went for our first réel Burger. Well, at least till the point we actually entered the joint. After the first few bites I felt terrified and expected a heart attack any time the room suddenly became too loud and smelly for me to bear, and we had to leave with half the sandwich to go.

Only the next time I ate meat did I realise that it had huge effects on my body. I was crossing a bridge on a sunny day after lunch, and my heart was about to jump out of my chest – pretty much the same experience as in the burger joint, except that this time I could enjoy it. It was like drinking six coffees in a row.

Fix your nutrition, it fixes your mind

Having to drink less coffee is only one upside of paying attention to my vitamin intake (and eating certains meat again). A bit more than one month in, my overall mood is ways better, I’m more patient to my friends, and I’m less and less anxious before lunchtime.

The upside is, in the last half a year I learned a lot about food, the importance of nutrition, vitamins, micro-minerals and the effects they can have on the body and the mind.

In the end of the day: what doesn’t kill you, will make you stronger.


How I messed up being vegetarian

Being vegetarian is awesome. Living with a smaller footprint and in harmony with the environment, contributing to a more sustainable life while taking good care of your health. Who doesn’t want this? This last New Years Eve I tried to remove meat from my diet altogether – just to find myself in misery a few months after.

Starting the smart way

Jumping into such a huge change is never an easy move though, and I wanted to do the right way. First, I moved away from meat step by step (here is a blog post on how I started out about a year ago). I also talked to vegan nutritionists and vegetarians regularly, asking about the shift towards vegetables without missing all the important nutritions.

I’ve read all what was out there to read: about vegetarian weight lifters’ diet, the need of iron and all that. My kitchen became fantastic. The number one rule was to keep on adding new dishes instead of just removing the meaty ones – so I ended up learning great tastes and even new vegetables and fruits.

In theory, everything you need is available in a vegetarian diet, especially if you vary the ingredients a lot. Betting on this I was fairly confident that everything will go fine.

This is not a symptom, is it?

If something small is missing from your diet, you won’t know about it until much, much later. At a time, when you don’t even expect it to come from skipping meat.

Looking back, my first warning signs were after a day in the mountains, when we did sports all day and had one too many glasses of wine in the evening. The next day, while driving home I was feeling really week. Have you ever felt week? Yeah, I did too. It’s not really a symptom, is it?

Sleeping got worse, on a few occasions I woke up in the middle of the night. Once I even noticed heart palpitations had a little water and went back to sleep, and the next day I continued my yoga routines. All went back to normal again, so I was suspecting my turning-30-anxiety – all my friends had those as well, I guess.

Suite amusement was to have short depressive episodes. I had beers with friends, when those weird thoughts crossed my mind: ‘it’s quite alright to collapse here, there would be enough folks around to call the ambulance‘. I didn’t consider these hundred-percent-normal for sure, but it was easy to blame the alcohol intake and the lack of sleep.

Fortunately, at this point I’ve met a friend who is an animal right activist and a vegan nutrition nerd. We had lunch one day, and she mentioned that most vegetarians take B12, because it’s impossible to get it from outside animal products. Oh, and by the way, most vitamin deficiencies cause weakness, fatigue, bad memory, heart palpitations – all sorts of those not-very-defined symptoms I had.

Fight B12 and iron deficiency

Having started taking vitamins right away, I went for a blood count the next week. The results showed that I was indeed lacking B12 and some iron as well. Good news is that fighting mineral deficiencies is rather easy. Supplements come in many forms like vitamin pills, power drinks and even as a tooth paste.

There is one big drawback: it’s all interconnected. As an example, while milk contains B12, it also affects the ability to absorb iron. And if you take iron pills, you should supplement it together with zinc – and so on. The whole thing is very, very confusing, and I couldn’t even guess what else was missing from my diet. Hence, for until my body finds its way back to normal, I decided to eat some meat again.

What is it like, to eat meat after a long time?

It’s rare to see my girlfriend as happy as the day we went for our first réel Burger. Well, at least till the point we actually entered the joint. After the first few bites I felt terrified and expected a heart attack any time the room suddenly became too loud and smelly for me to bear, and we had to leave with half the sandwich to go.

Only the next time I ate meat did I realise that it had huge effects on my body. I was crossing a bridge on a sunny day after lunch, and my heart was about to jump out of my chest – pretty much the same experience as in the burger joint, except that this time I could enjoy it. It was like drinking six coffees in a row.

Fix your nutrition, it fixes your mind

Having to drink less coffee is only one upside of paying attention to my vitamin intake (and eating certains meat again). A bit more than one month in, my overall mood is ways better, I’m more patient to my friends, and I’m less and less anxious before lunchtime.

The upside is, in the last half a year I learned a lot about food, the importance of nutrition, vitamins, micro-minerals and the effects they can have on the body and the mind.

In the end of the day: what doesn’t kill you, will make you stronger.


Voir la vidéo: Jager Tap Machine Unboxing and Set Up (Mai 2022).


Commentaires:

  1. Balin

    je suis d'accord avec elle

  2. Macleod

    La phrase est supprimée

  3. Kin

    Hum... ça arrive même.

  4. Alessandro

    Oui, avec toi je suis sûrement satisfait

  5. Waldemarr

    Je sais quoi faire)))



Écrire un message